Un livre fort beau et troublant.

 

PAYOT-L'HEBDO

JEAN-MARC BOERLIN | 1ER SEPTEMBRE 2008

 
 

Jacques-Pierre Amée, déjà connu pour ses travaux de plasticien, révèle dans Le Butor étoilé un talent de conteur lyrique assez déjanté, dans un univers parallèle d'une attachante étrangeté.

 

24 HEURES

JEAN-LOUIS KUFFER | 2 SEPTEMBRE 2008

 
 

La notice biographique de l'auteur éclaire bien son roman Le Butor étoilé. Né à Dakar en 1953, nomade établi dans les montagnes jurassiennes, Jacques-Pierre Amée y écrit l'errance au-delà des villes dans le hameau imaginaire de La Za. Vocabulaire minéral et végétal. Écriture cherchant ses racines dans la brutalité de la terre, d'une étrange communauté villageoise où se réfugie le narrateur.

Amée nous convie dans un monde magique, inquiétant parce que fissuré, mais potentiellement merveilleux. Une réflexion poétique envoûtante sur  notre liberté, notre «étrangeté» aussi.

 

LA LIBERTÉ

Jacques sterchi | 23 août 2008

 
 

Le climat étrange, les ambiances très lyriques (...) donnent à ce roman une finesse, une poésie toute particulière. (...) C'est un livre que j'ai trouvé très délicat, d'une grande douceur – il fera du bien à tous ceux (...) qui redoutent un peu le glauque.

 

LA LIBRAIRIE FRANCOPHONE

marie musy | 14 septembre 2008