l'éclairage d'Yves Berger

(note de lecture)

 

Ce [texte], déroutant mais fascinant, est d'une grande qualité littéraire. Jacques-Pierre Amée est un véritable écrivain, capable d'accélérations fulgurantes. (...) Ce qui compte réside dans le regard, dans le ton. Extrême détachement, qui coexiste avec une extrême attention au monde, aux choses, aux animaux. Ceux-ci tiennent dans l'univers de l'auteur, ou en tout cas du narrateur, une place prépondérante. Les animaux, tous les animaux, sont partout.

(...) Il est rare de rencontrer un esprit vraiment original. Je crois que Jacques-Pierre Amée en est un, d'une originalité sans pose, involontaire sinon inconsciente. En tout cas on est impatient de lire la suite. Jacques-Pierre Amée est à surveiller de très près.

Dès qu'il nous parle de la petite fille, des animaux, de la drôle de conscience au monde de son héros, et de toutes sortes de choses à priori banales qu'il a le don de nous rendre insolites, il nous ravit et nous fascine. Le plaisir de lecture est alors incessant, alors même qu'on perçoit une gravité sous-jacente aux fantaisies de l'auteur. Sous le couvert de l'humour, Amée interroge le sentiment de l'identité et de l'être.